WORLD YOUTH CONGRESS 2017

World Youth Congress : la force de la participation citoyenne des jeunes à l’international

9 août 2017 Diffusions

délégation WYCA.htm

Le World Youth Congress 2017 avait lieu du 17 au 25 juin dans la ville d’Honolulu à Hawaii. Ce grand rassemblement de jeunes engagés, issus des quatre coins du monde, nous a permis de vivre une opportunité incroyable : celle de connecter et d’échanger avec de jeunes leaders tout aussi motivés et débrouillards qu’au Québec.

La délégation de Citoyenneté Jeunesse était composée de huit jeunes qui, tout comme moi, sont impliqués dans un forum jeunesse régional ou une association étudiante. Chacun emportant un bagage relié à nos implications, nous avons pu présenter les mouvements jeunesse d’ici ainsi que leurs impacts dans notre atelier. Lors de nos présentations, nous avons mis l’accent sur l’importance pour les jeunes de s’organiser afin de mieux interagir avec les décideurs, imageant nos propos avec les exemples de réussite et les accomplissements des groupes jeunes québécois. Ces victoires qui ont réussi à maintenir la plupart des forums jeunesse régionaux actifs ainsi que leur table de concertation (Citoyenneté Jeunesse) opérationnelle, mais aussi à faire reculer le gouvernement sur des enjeux comme la hausse des frais de scolarité lors du printemps 2012 et à restituer d’importantes sommes d’argent dues aux étudiants par le biais de la « Campagne des 80 millions » de 2016, menées par les associations étudiantes nationales du Québec.

De nombreux jeunes de l’Asie, des Amériques et de l’Afrique, en passant par l’Europe, nous ont également partagé leurs expériences et des différentes formes que prend l’implication des jeunes dans leur pays. Il s’agissait d’étudiants et de jeunes travailleurs, dont la majeure partie avait d’ailleurs pris l’initiative personnelle de se rendre au milieu de l’océan Pacifique et de s’impliquer dans le congrès. Ensemble, nous avons étoffé une réflexion orientée autour des six thèmes du Aloha + Challenge, une stratégie de développement durable mise de l’avant par les instances régionales hawaiiennes. Il était ainsi question des énergies propres, de la production locale de nourriture, de la gestion des ressources naturelles, de la réduction du gaspillage, des communautés intelligemment durables et des emplois dits « verts ». Cette réflexion nous a amenés à la rédaction d’une résolution destinée à l’ONU afin d’y faire valoir la volonté des jeunes dans ces domaines.

Par-dessus tout, le congrès tournait autour des échanges culturels entre les participants et leurs hôtes hawaiiens. En effet, les activités formelles et informelles nous ont permis de faire connaissance avec tous ces jeunes et d’en apprendre sur leur culture tout en partageant la nôtre, notamment lors de la soirée culturelle et lors de la Saint-Jean-Baptiste (au goût d’Hawaii bien sûr). Les liens et les amitiés ainsi créés sont indéniablement un des plus beaux bagages que j’ai reçus durant cette semaine insulaire. À cela, il faut également ajouter l’immersion complète dans la culture hawaiienne à laquelle nous avons eu droit. Bien au-delà des simples discussions, des chants et des danses, ces gens nous ont accueillis à bras ouverts et nous ont démontré toute la beauté de la préservation de leur culture autochtone dans un pays comme les États-Unis. Cette affirmation culturelle est une inspiration pour les mouvements jeunes et les minorités du monde en entier.

Aloha!

aloha

Pier-Luc Dufour
Vice-président aux affaires internes
Citoyenneté jeunesse