Une Journée internationale de la jeunesse qui porte à réfléchir

12 août 2016 Diffusions

Aujourd’hui, comme tous les 12 août depuis l’année 2000, se tient partout dans le monde la Journée internationale de la jeunesse. Chapeautée par les Nations Unies, cette journée est l’occasion de rappeler l’importance de la jeunesse dans l’établissement de sociétés avant-gardistes et durables. C’est aussi l’occasion de rappeler qu’au Québec, les jeunes ont perdu un allié majeur lorsque le gouvernement a aboli le financement des Forums jeunesse régionaux en avril 2015.

En effet, les Forums et leurs partenaires s’inquiètent : depuis le printemps 2015, aucune instance, réseau ou initiative n’est venu remplacer ou bonifier leurs actions passées en participation citoyenne, en formation, en concertation et en représentation jeunesse au Québec.

À la lecture de la Politique jeunesse dévoilée au printemps dernier, et à la suite de discussions avec le gouvernement, force est de constater que plusieurs acquis sont relégués aux oubliettes. « Le Secrétariat à la jeunesse ne semble pas prévoir financer d’initiatives favorisant la représentation concertée des jeunes dans une perspective d’implication durable. C’est déplorable, considérant la perte subséquente de l’expertise développée par les Forums jeunesse dans les 15 dernières années », explique Florence Côté, présidente de la Table de concertation des forums jeunesse régionaux du Québec.

« Le Secrétariat à la jeunesse ne semble pas prévoir financer d’initiatives favorisant la représentation concertée des jeunes dans une perspective d’implication durable. C’est déplorable. » – Florence Côté, présidente de la TCFJRQ.

Pourtant, les solutions existent pour remplir les objectifs de la Journée internationale de la jeunesse, qui mettent l’accent cette année sur le développement durable des sociétés via l’implication de leur jeunesse. Ainsi, les Forums jeunesse ont déposé un projet, Citoyenneté Jeunesse, dans le cadre des consultations sur la Stratégie jeunesse du Québec. Les 3 axes d’interventions du projet reprennent tous les mandats et actions « oubliés », et l’initiative compte déjà plusieurs centaines d’appuis officiels dans la province.

Demain, à Saint-Augustin-de-Desmaures, les membres de la Commission Jeunesse du Parti Libéral du Québec auront l’occasion d’ajouter leur voix à cette demande. Les jeunes de la CJPLQ discuteront en effet de l’importance de soutenir une implication jeunesse structurée lors de leur 34e Congrès jeunes. « Nous sommes très heureux de voir que nos objectifs sont partagés par les membres jeunes du Parti Libéral du Québec. Nous continuerons de travailler avec tous les acteurs de la société civile pour que la jeunesse ait les moyens de se concerter, de se mobiliser et de se représenter elle-même », termine Florence Côté.