Appui du l’Institut du nouveau monde (INM)

29 avril 2015 Diffusions, Nouvelles

Cette lettre a d’abord été publiée le 27 avril 2015 dans Le Devoir. 

Lettre au premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Monsieur le Premier Ministre,

J’entends que votre gouvernement aurait décidé d’abolir les Forums jeunesse régionaux. Je me permets bien respectueusement de partager avec vous mes inquiétudes et celles du conseil d’administration de l’Institut du Nouveau Monde (INM). Nous croyons sincèrement que le Québec y perdra si vous maintenez cette orientation.

Il est rare que l’INM, qui organise entre autres chaque été depuis 12 ans une école de participation citoyenne pour les jeunes de 15 à 35 ans, se porte à la défense d’une structure en particulier. Mais celle-ci nous tient particulièrement à coeur, sans doute parce que son existence force le Québec à penser à son avenir et à ceux qui le construisent déjà. Les Forums nous instruisent sur les ambitions et les rêves des jeunes d’aujourd’hui. Les Forums jeunesse régionaux nous aident, comme société, à ne pas vieillir trop vite!

Ils mettent de l’huile dans l’engrenage d’une démocratie qui grince et dont les jeunes se sentent exclus. À peine la moitié des 18 à 34 ans ont voté aux dernières élections, ce qui est un drame pour notre société. En aidant ces jeunes à y comprendre quelque chose et à se confronter aux exigences démocratiques au sein même de leurs comités et conseils, les Forums sont un antidote au décrochage politique.

Ils sont aussi une formidable école de gestion pour nos futurs leaders, en les laissant gérer des fonds publics, diriger du personnel, imaginer de nouvelles façons de développer leur région et interagir avec les élus locaux et les gouvernements.

Ils rappellent sans cesse l’importance de l’ancrage local et régional pour le développement durable du Québec. Ils Forment aussi un lieu puissant d’intégration des jeunes issus de l’immigration à la société québécoise.

École de vivre-ensemble

Ils encouragent déjà l’entrepreneuriat, comme votre gouvernement le souhaite et comme le Québec en a tant besoin pour atteindre une plus grande prospérité. L’une des caractéristiques essentielles des Forums jeunesse est de provoquer l’interaction entre des jeunes provenant d’univers différents. En leur sein se croisent de jeunes gens d’affaires, des écologistes, des travailleurs, des étudiants, des artistes.

Ce carrefour est en soi une école de vivre-ensemble, et ça nous change des groupes de pression. Les Forums obligent les jeunes de divers horizons à dialoguer et à collaborer pour le bien de la société. Ils sont un frein à l’égoïsme.

À travers les relations que l’INM a nouées avec des organisations jeunesse d’Europe, d’Afrique et d’Amérique latine, nous avons vu à quel point on nous enviait l’existence de ces structures permanentes, distribuées sur le territoire, qui fédèrent les jeunes, les informent, les stimulent, les forment et appuient leurs initiatives. Sorte de guichet unique multifonctionnel ancré dans un territoire, porte d’entrée des jeunes dans l’appareil gouvernemental, ce sera difficile de les remplacer en éparpillant les ressources.

Les fonds qui leur étaient destinés seront attribués à d’autres fins. Or, rien n’est moins important que de développer chez l’ensemble des jeunes, la volonté de s’engager, de prendre des responsabilités, d’exercer leur autonomie et de contribuer activement au débat politique qui anime notre société. La fonction sous-jacente des Forums jeunesse n’est-elle pas d’éduquer à la citoyenneté? Le rôle de l’État n’est pas seulement d’offrir des services.

Les Forums jeunesse régionaux sont sans doute perfectibles. Mais nous sommes certains que nous n’avons pas les moyens de les perdre.