IMG_1873

Accroître l’intelligence citoyenne

29 avril 2015 Diffusions, Nouvelles

Accroître l’intelligence citoyenne

C’est ce que faisaient les forums jeunesse régionaux du Québec. J’ai mis 7 ans à tenter d’expliquer à ma famille, à mes amis ce que faisaient les forums, ce que je faisais au quotidien et le premier ministre m’a permis de trouver les mots : les forums jeunesse accroissaient l’intelligence collective du Québec, l’intelligence citoyenne. Ils réunissaient des jeunes dans chacune des régions du Québec : des jeunes aux parcours diversifiés, aux réalités multiples, pas beaucoup d’extrémistes d’un côté du spectre ou de l’autre. Les forums jeunesse n’avaient pas besoin de crier après le gouvernement, ils avaient un fonds d’investissement de 10 millions de dollars qui leur avait été confié pour financer des projets structurants et porteurs. Ils identifiaient un besoin, ils y répondaient en réunissant des partenaires, en créant des collaborations en région. Et par la suite, ils partageaient l’information avec les fonctionnaires de l’Administration afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de dédoublement, que les interventions régionales et nationales soient concertées. Ils déposaient des états de préoccupations des jeunes en commissions parlementaires et à des ministres pour leur fournir des informations pertinentes. En plus de cela, ils appuyaient les écoles, les conseils municipaux et les organisations qui voulaient favoriser la participation des jeunes. Un tas de bonnes nouvelles qui trouvaient souvent leur place dans les médias régionaux, mais rarement au Téléjournal national de 22 heures.

Un réseau rigoureux et respecté

Les jeunes qui s’engageaient au sein des forums souhaitaient transformer leurs milieux afin qu’ils soient meilleurs et ils souhaitaient le faire de la manière la plus rigoureuse possible. C’étaient des jeunes et ils géraient un fonds d’investissement, imaginez-vous le nombre de fois où ils ont dû montrer patte blanche en matière de gestion. Je ne peux compter le nombre de fois qu’ils sesont évalués – en partenariat avec l’Administration publique, les autorités politiques, en se comparant aux meilleurs. Que voulez-vous, c’était des jeunes et ils avaient de l’argent, ils n’avaient pas droit à l’erreur.

Les forums jeunesse ont fait énormément pour tous les territoires du Québec et collectivement, ils ont été un réseau respecté et apprécié. Un réseau qui avait de la classe. Un réseau qui a été constructif au fil des ans, sachant toujours placer à l’avant-scène ses partenaires, sachant travailler pour l’amélioration de la situation des jeunes au Québec et non pour avoir son nom dans le journal à tous les jours. Vous savez, comme quand on dit aux jeunes, « c’est ce que tu fais qui compte et non combien de personnes t’ont vu le faire ».

Et voilà mon premier ministre qui met la hache dans le réseau des forums jeunesse.

La supercherie des frais d’administration

Le coup a fait mal, mais mon deuil était entamé, j’avais déjà quitté mon poste de directeur général de l’organisation, je ne perdais pas mon emploi. Je ne suis pas contre une rigueur budgétaire, j’ai vu des incohérences, des dysfonctions dans l’État. Ce qui m’a sorti de mes gonds, ce qui m’a amené à rompre avec une réserve que je m’étais obligé au fil des ans, c’est le justificatif utilisé par le premier ministre pour justifier l’abolition des forums jeunesse. Le premier ministre a dit à 7 reprises durant l’étude des crédits jeunesse du gouvernement du Québec que les forums jeunesse, c’était 4 millions de dollars de « frais d’administration ». Des « frais d’administration », ce terme volontairement multivoque que l’on souhaite voir la population associer à une notion de perte d’argent : des fonctionnaires paresseux qui poussent des crayons, des sommes perdues dans des bureaux, loin des « vrais jeunes ».

Si nous prenons les citoyens, les jeunes de surcroît, pour des imbéciles, le pire scénario qui nous guette est qu’ils acceptent cette proposition. Qu’un premier ministre dise, sans broncher, sans rire, alors que son cabinet ministériel est nourri des meilleurs documents d’évaluation sur les forums et leurs actions, alors que ses fonctionnaires ont travaillé de concert avec les forums à l’amélioration continue de leurs pratiques, qu’un premier ministre dise sans broncher que ce ne sont que 4 millions de « frais d’administration » qui seront d’ailleurs économisés lorsqu’on demandera à 110 organisations de reprendre une partie du travail des forums, c’est une insulte à l’intelligence.

C’est à ce moment que j’ai réalisé ce qui me blessait. Ce n’était pas la fermeture des forums jeunesse en soi, réseau pour lequel j’avais œuvré de tout cœur durant 7 ans, c’était l’idée même que ce réseau portait qu’on attaquait. Par ces paroles, par ce justificatif rempli de demi-vérités, on invitait les citoyens à diminuer leur intelligence collective, on cherchait à tirer vers le bas l’intelligence. Ce qu’a fait le premier ministre est dangereux. L’intelligence collective d’un peuple, c’est ce terreau dans lequel peuvent naître les grandes qualités humaines : l’empathie, le sens de l’Autre, la rigueur, la volonté d’agir pour le bien commun. Au lieu de nourrir cela, le premier ministre invite à une médiocrité collective. Par ce manque de rigueur assumé d’un homme qui est un modèle pour des jeunes, le premier ministre joue ce même jeu dangereux que les scientifiques qui hier niaient les méfaits de la cigarette sur la santé, il joue ce même jeu dangereux que ceux qui aujourd’hui nient les changements climatiques et invitent à l’inaction. Le premier ministre permet à un jeune du Québec de dire « les forums jeunesse régionaux n’était qu’une perte d’argent inutile, le premier ministre du Québec lui-même l’a dit ». Il dit aux jeunes du Québec qu’on peut se satisfaire d’une médiocrité intellectuelle collective au lieu d’aspirer aux plus hauts standards. Qu’on peut gagner en ne disant que ce qui nous plaît et en omettant les éléments qui nous font moins bien paraître, qui servent moins notre propos. Le premier ministre dit aux jeunes du Québec – il ne le dirait qu’à un seul et ce serait trop – qu’on peut se permettre de se priver de la rigueur intellectuelle, de la complexité de la vérité et être premier ministre.

Une invitation à la médiocrité

Abolir des organisations aussi formidables et pleines d’avenir qu’étaient les forums jeunesse régionaux du Québec, c’est une chose. Inviter le peuple qui l’a choisi pour occuper la tâche la plus noble qui soit – celle de le diriger – inviter ce peuple, ses jeunes, à choisir la médiocrité intellectuelle plutôt que la rigueur, la lâcheté plutôt que l’effort, c’est choisir d’être un homme petit alors que la vie lui a offert d’entrer chez les grands. Monsieur le premier ministre, revenez sur vos paroles, faites amende honorable, soyez un modèle pour la jeunesse et aidez les forums jeunesse à faire ce qu’ils ont fait durant toutes les années où on les a financé collectivement, contribuez à l’accroissement de notre intelligence collective.

Signature François

François Talbot, ancien directeur général de la Table de concertation des forums jeunesse régionaux du Québec (2008- mars 2015)